Les b-Ateliers

Qui sont les b-Atelier.es?

 

 

Nom commun pour association peu commune. Les b-Ateliers sont un groupe de peu ou prou marins, un peu artistes sur les plats bords embarqués sur la péniche Adélaïde à l’invitation de l’association ARCA. Ils ont pour idée d’y créer un endroit de partage, de rencontre et d’entraide en animant des événements, soirées et matinées culturelles et conviviales. Dans la timonerie à la tête des b-Ateliers, chacun occupe un poste mais ce n’est jamais le même: les b-Ateliers aiment goûter à tout.
Et comme nous ne sommes pas assez nombreux, nous invitons la famille: Montez à bord, nous vous accueillons!

P1020524 copie

Les b-Ateliers est une association (en cours de déclaration) qui accueille, des compagnies, associations, groupes, et autres collectifs de disciplines variées mais qui – de près ou de loin – touchent au domaine des arts et de la culture.

La péniche est un espace de laboratoire, d’atelier, où tout est permis. Les projets s’essaient ici, sans volonté de répondre à des cadres spécifiques. On croise les métiers, les disciplines : musique, théâtre, cinéma, travaux sonores, conférences politique et écologique, gastronomie, éducation… « L’idée c’est de faire un petit bout de chemin ensemble. »

C’est un atelier de recherche et d’expérimentation. C’est la tentative d’une proposition alternative à un monde subissant des changements considérables, particulièrement au niveau culturel. C’est une sorte de petite alcôve de bonheur et d’espoir où l’on continue de façonner et de partager notre matière de recherche avec gaîté.

Les b-Ateliers : nom commun pour association peu commune. Les bateliers sont un groupe de peu ou prou marins, un peu artistes sur les plats-bords embarqués sur la péniche Adélaide à l’invitation de l’association ARCA depuis un peu plus de deux ans. Ils ont pour idée d’y créer un endroit de partage, de rencontre et d’entraide en accueillant des événements, soirées et matinées culturelles et conviviales. Dans la timonerie à la tête des bateliers, chacun occupe un poste mais ce n’est jamais le même: les bateliers aiment goûter à tout. Montez à bord, on vous accueille! »

C’est l’équipe référente de la péniche qui est en charge de la de la programmation. Référente technique et artistique elle regroupe des personnes d’horizons variés qui prennent plaisir à se rencontrer à bord. C’est une équipe à géométrie variable : les personnes qui la composent ne sont jamais complètement les mêmes, jamais complètement différentes.

 

Les soirées b-Atelières sont à prix libre

C’est quoi le Prix Libre ?

« Paies ce tu peux, ce tu veux.»

Le prix libre c’est une volonté sociale. Le prix propose un service pour toutes et tous. Selon ses moyens financiers, à chacun.e la possibilité de participer aux frais d’organisation, de production et de diffusion des évènements à bord de la péniche.

C’est une volonté culturelle. En organisant des spectacles à prix libre nous offrons à quiconque est motivé la possibilité de s’instruire, se divertir, se rencontrer sans relations marchandes.

C’est un choix politique. Nous avons des frais (et pas des moindres) mais nous tentons de nous organiser pour partager nos spectacles sans nécessairement vendre. Pratiquer le prix libre, c’est empêcher le réflexe « c’est combien ? » qui déresponsabilise la personne. Nous considérons le spectateur non pas comme une source de bénéfice, mais comme un Individu capable d’évaluer ce qu’il/ elle doit payer selon ses ressources, ses besoins, ses coups de coeur, et ses motivations.

 Utopistes, nous sommes mais très réalistes dans le remboursement des factures !

Le prix libre, ce n’est pas la gratuité. Et oui … Il y a cependant un risque, celui de ne pas avoir assez de ressources vitales pour faire tourner nos spectacles ou permettre leurs développements. C’est pourquoi il est important que chacun soit le plus juste possible afin de permettre la survie dans l’association de ce modèle financier unique et si rare aujourd’hui, laissant les gens libres.

L’organisation d’un Prix Libre nécessite un choix de non-surconsommation, du volontariat, une volonté de rester « modeste » et de ne pas chercher les subventions, un besoin de « se serrer les coudes », d’être uni.es.

La Timonerie
Chloé Lucien-brun, Hugues de la Salle, Arthur Michel, Malvina Morrisseau, Clémence Prieur, Thibault Moutin, Camille Vallat, Mathilde Michel, Bruno Galibert, Zoé Chantre et encore d’autres pirates…
Consulter le « Calendrier »

Contact et réservation : cheslesb.ateliers@gmail.com

http://marcelfestival.tumblr.com

2_P1100308


Clémence Azincourt

Elle se forme au conservatoire d’art dramatique du VIème arrondissement de Paris, dirigé par Bernadette Le Saché puis à l’EPSAD (Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique de Lille). Elle a joué avec Stuart Seide La Bonne Âme (Théâtre du Nord), Stéphanie Loïk La Supplication (Théâtre du Nord, et en tournée), Gildas Milin Toboggan (Théâtre National de Strasbourg), Nasser Djemaï Immortels (Théâtre Vidy ­Lausanne et tournée), Malvina Morisseau Femmes, Folies, Musique (Péniche Opéra , et en tournée), Ronan Rivière Faust. En 2016 elle jouera dans la nouvelle création de Nasser Djemaï Vertiges (MC2 Grenoble).

Isabelle Ernoult
Après 3 ans de formation au conservatoire du centre et du 11ème arrondissement, elle intègre en 2008 l’école du Studio d’Asnières puis, en 2010, le Centre de Formation d’Apprentis du Studio d’Asnières. Elle participe à plusieurs stages de théâtre, notamment l’ARIA en Corse. Parallèlement, elle joue dans Independence de Lee Blessing, Dommage que ce soit une putain de John Ford. Elle rejoint la Compagnie Grand Théâtre en 2008, pour Armand Gatti, est-ce un nom d’arbre? puis en 2010 pour la nouvelle distribution des spectacles Les Contes de l’impasse Rosette et Candide, et joue cette année dans L’Affaire Calas, d’après Voltaire. Elle joue également avec le collectif Notre Cairn dans La Noce, de Brecht, mise en scène par Malvina Morisseau.

Étienne Luneau
Comédien, metteur en scène, il participe aux débuts de la Compagnie Grand Théâtre et joue comme comédien dans toutes ses créations. Il en assure aujourd’hui la co-direction. En 2012, il fait l’adaptation et la mise en scène de L’Odyssée ou la folle conférence du Professeur Larimbart. En 2013, il travaille en tant que comédien, auteur et metteur en scène avec le Théâtre du Lamparo, compagnie dirigée par Sylvie Caillaud et conventionnée en Région Centre. Depuis 2007, il chante les chansons qu’il écrit, accompagné au piano par Joseph Robinne. Il crée plusieurs spectacles de chansons au sein de la Compagnie Fondamentale, qu’il présente notamment au Festival Off d’Avignon, et est récompensé par plusieurs prix (Prix du Festival de chansons françaises de Savigny-sur-Orge, Prix du Festival Chansons de paroles, Aide Paris Jeunes Talents).

Matila Malliarakis

Dé-conservé et diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (promotion 2010), professeurs Dominique Valadié, Alain Françon, Howard Buten, Caroline Marcadé. Au théâtre, il a interprété́ des textes classiques et contemporain, entre autres, d’Horváth, Turold, Molière, Sophocle, Corneille, Gilles Granouillet, Beaumarchais, Feydeau, Tchekhov, Edward Bond, Jacques Demarcq, José Triana, Catherine Zambon, Alize Zeniter, Lionel le Fort, Allain Leprest, Jehan Jonas, Gribouille, ainsi que certains de ses propres textes. Il a travaillé sous la direction, entre autres, de Michel Fau, Yann-Joël Collin, Claude Aufaure, Ludmilla Dabo, François Ha Van, Nicolas Liautard, Kester Lovelace, Julien Daillère et Gwenhaël de Gouvello.  Il est coordinateur du Cabaret des plus inconnus des auteurs, compositeurs, interprètes connus, et de tous les spectacles des Cabarettistes. Au cinéma, il joue dans Hors les murs de David Lambert, Cruel d’Eric, Le cri de Viola de Claire Maugendre, Tout, tout de suite de Richard Berry, il est récurrent dans la série de Canal+ Les revenants de Fabrice Gobert. Actuellement il joue Anquetil dans le spectacle Anquetil tout seul (d’après Paul Fournel) adaptation et m.e.s Roland Genoun.

Arthur Michel

Elève à l’école du TNS en section régie de 2008 à 2011, il se forme au travail de la lumière, du son, de la vidéo et du plateau, et participe aux créations de Jean-Pierre Vincent, Caroline Marcadé, Gildas Milin… Il collabore avec Hugues de la Salle sur Faust, sur La Poule d’eau, et récemment sur Les Enfants Tanner. Eclairagiste, constructeur, régisseur général, il travaille Jean-Pierre Larroche et Les Ateliers du spectacle, avec Alexandra Rubner (création vidéo pour Un Homme qui dort, de Perec), avec Jean-Christophe Blondel (Petit Eyolf, d’Ibsen), il collabore à plusieurs créations de la Péniche Opéra, ainsi qu’avec le collectif Notre Cairn pour Sur la Grand Route de Tchekhov et La Noce de Brecht.

Malvina Morisseau
Après quatre ans d’études au conservatoire du XXIème arrondissement de Paris, elle intègre l’école  du  TNS  en  2008.  Sortie  en  juin  2011,  elle  participe  à la  reprise  de  Et  la  nuit  sera  calme  de  K. Keiss,  dans  la  mise  en  scène  d’Amélie  Enon  (TNS,  Théâtre  de  la  Bastille, Nest-CDN  de  Thionville). Parallèlement elle fonde avec des artistes de sa promotion  le collectif Notre Cairn dont le projet est de partir sur les routes et canaux d’Alsace: elle  part donc en péniche, et joue sous la direction de C. Zevaco dans  sur  Sur  la  grand-route   d’A. Tchekhov en  2012. En  2013  elle  joue  dans  Sophonisbe  et  La  mort  de  Pompée  de  P. Corneille, mis en scène B. Jaques-Wajeman (Théâtre de la Ville à Paris, puis tournée) et effectue un stage de mise en scène avec Jean-Yves Ruf. En 2014, elle retrouve le collectif Notre Cairn et met en scène La noce de B. Brecht, spectacle itinérant joué sous chapiteau. Elle participe également à la création d’un spectacle jeune public, L’histoire de Déméter et Perséphone.  La même année, elle rejoint l’équipe des Cabarettistes et chante dans plusieurs de leurs créations. Depuis 2015, elle met en scène un spectacle mêlant chant lyrique, accordéon et théâtre intitulé Le Petit Hérisson qui circule dans le corps des Femmes  et organise avec d’autres artistes divers événements culturels à bord de la Peniche Adélaïde à Paris.

 

Hugues de la Salle

Après un cursus en lettres modernes et en études théâtrales à l’ENS de Lyon, il se forme au conservatoire de théâtre du 6ème arr. de Paris, puis il est reçu en 2008 à l’École du Théâtre National de Strasbourg en section mise en scène. En tant qu’assistant, il travaille avec Yves Beaunesne (Partage de midi, Claudel, Comédie-Française), Krzysztof Warlikowski (Un Tramway d’après T. Williams, Théâtre de l’Odéon), Julie Brochen (La Cerisaie, Tchekhov, TNS), Richard Brunel (Le Silence du Walhalla, d’Olivier Balazuc). Il est assistant à la mise en scène et comédien sur le cycle du Graal théâtre (de Florence Delay et Jacques Roubaud) mis en scène par Julie Brochen et Christian Schiaretti (4 pièces créées au TNS et au TNP entre 2012 et 2014). En tant qu’acteur, il travaille avec Julie Brochen (Dom Juan, TNS), Suzanne Aubert (La Princesse Maleine, de Maeterlinck, JTN), Charlotte Lagrange (L’Âge des poissons, en 2013 à Mulhouse, Aux Suivants, création en novembre 2015 à la Comédie de l’Est), le collectif Notre Cairn (Sur la Grand-route, de Tchekhov, La Noce de Brecht, tournées en Alsace-Lorraine). Il joue et chante avec l’équipe des Cabarettistes.

Il a mis en scène Yvonne, Princesse de Bourgogne de Gombrowicz (2008), Faust de Goethe (2010), et La Poule d’eau de Witkiewicz (2011), Yaacobi et Leidental, de Hanokh Levin (lors d’une résidence à Mayotte en mai 2015), et Les Enfants Tanner, de Robert Walser.

 

Camille Vallat

Architecte DPLG diplômée en 2007, Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Paris Belleville et à l’Université de Rome III. Elle intègre la section scénographie et costumes de l’école du Théâtre National de Strasbourg en 2008 (groupe 39). Elle est assistante aux costumes de Manon Gignoux pour La Cerisaie de Tchékhov mise en scène de Julie Brochen au TNS et à l’Odéon (2010). Elle réalise la scénographie de Faust de Goethe, mise en scène d’Hugues de la Salle, joué au TNS et au Piccolo Teatro de Milan (2010) ainsi que les costumes de Rien n’aura eu lieu de Kevin Keiss, mise en scène d’Amélie Enon au TNS (2011). Elle débute alors une collaboration avec Jean-Pierre Vincent : scénographie de Grand’Peur et Misère du lllème Reich de Brecht et de Woyzeck de Büchner, au TNS (2011), et Les Suppliantes d’Eschyle, au Théâtre du Gymnase à Marseille en 2013. Elle signe la scénographie et les costumes de L’Otage et Le Pain dur, de Claudel, puis de Hétéro, de Denis Lachaud, mises en scène de Thomas Condemine, de Je suis nombreuse, de et par Charlotte Lagrange ; des Enfants Tanner, mis en scène par Hugues de la Salle ; la scénographie de Fratrie, de Marc-Antoine Cyr, mise en scène de Didier Girauldon ; les costumes pour plusieurs créations de Maëlle Poésy (Candide, Ceux qui errent ne se trompent pas)…

 

Mathilde Michel

Assistante et technicienne de montage image : Sac la mort de Emmanuel Parraud. Spectre Production. En compétition internationale au festival de Belfort 2015.Une mère de Christine Carrière. Agat Films. Sortie en salle : 24 juin 2015. Les ombres de Norviliskies, de Dmitri Makhomet. Production : Arturo Mio. Sélection « Premiers films » au festival Les Ecrans Documentaires 2015. En compétition international au festival Jean Rouch 2015.

Chargé de post-production, assistante TV : ZED : Planification et suivi de la chaine de post-production des documentaires et magasines télévisuels produits par ZED, de la réception des images tournés à la diffusion sur les chaînes (Arte, France 2, TF1, D8). Montage de teasers.

Maintenance technique des cinq salles de montage.

Autres : « Taratata » et de leur mise en ligne. AIR PRODUCTIONS : assistanat pour les émissions « N’oubliez pas les paroles » et « Dans la peau d’un chef »HIGHWAY : responsable technique et logistique (2014) 3EME OEIL PRODUCTION : encodage, synchronisation, transcodage, habillage, sorties vidéos, édition DVD. LYLO CINEMA NUMERIQUE : assistanat pour « Let’s dance », série de trois 52 minutes – Arte.TSVP : assistanat pour « Les régions » – France 3.

Réalisations : Compagnie Péniche Opéra, la compagnie MOOD/RHV6K, 2013. Voir : http://vimeo.com/channels/bricoleurs Modules vidéos/reportages de 6 à 7 minutes pour l’association INNOSERV (plate-forme sur l’innovation dans les services sociaux). Projet financé par le Parlement Européen. 2012. Voir : http://www.inno-serv.eu.

Assistante réalisation : 2013 Le partage d’Alice Butaud. Sélectionné au festival Côté Court