Transmettre le Spectacle Vivant ?

Une recherche passionnante commence. Un regard sur les archives des péniches théâtre puis opéra à partir de ce que nous sommes « aujourd’hui »… de ce que nous sommes devenus.

Mireille Larroche, Fondatrice de la Péniche Théâtre/Péniche Opéra

En Attendant Godot

Ce premier regard que je vous propose est un clin d’œil à 40 ans en arrière : « En attendant Godot », mon premier spectacle et la création de la péniche théâtre en compagnie de Jean-Paul Farré. J’espère que vous aimerez. C’est tendre, doux et très bien interprété ! Chaque spectacle aura son approche, son point de vue. Certains seront approchés par des amis-artistes-complices, d’autres par moi-même. Si vous avez des souvenirs, des documents, n’hésitez pas à enrichir notre recherche.

« Transmettre le spectacle Vivant ? » : rencontre entre Jean Paul Farré et Jean Jacques Moreau le 11 Novembre 2015


Le Toréador

Dans la série « transmettre le spectacle vivant ? » voici un nouveau bébé que j’ai confié cette fois-ci à Michèle Larivière, réalisatrice, qui a eu la grande gentillesse d’accepter le challenge. Elle vous propose 2 clips vidéo jumelés, 1 portait d’Yves Coudray et 1 interview d’Edwige Bourdy autour du Toréador d’Adolphe Adam, spectacle créé en 1992 à la Péniche Opéra.
Ces deux artistes qui ont tant œuvré pour la Péniche Opéra, vous parlent de cet « état d’esprit » qu’ils ont insufflé et qui est devenu au fil du temps la marque de fabrique de la compagnie. Aucune nostalgie mais un enthousiasme, une énergie, une générosité, présents dans leur engagement quotidien au service du théâtre musical. Un régal de les entendre, une jubilation de les voir aimer sans réserve le théâtre, la musique, le public, la vie de troupe…. Investis aujourd’hui et maintenant dans la pratique de l’art lyrique, ils poursuivent à leur manière la belle aventure, riches de leur expérience.


Cantates de Bistrot

3ème épisode de la série « Transmettre le spectacle vivant ? ».

Vous trouverez ci-dessous les perles des CANTATES DE BISTROT écrites par Vincent Bouchot (d’après Les brèves de comptoir de Jean Marie Gourio) que nous avons montées en 2005 mais cette fois-ci, tournées dans un vrai café. Edwige Bourdy, Christophe Crapez et Paul Alexandre Dubois sont particulièrement émouvants. Gabriele Alessandrini sait filmer les acteurs avec tendresse et humour. Et la musique de Vincent est un régal ! Je vous souhaite de passer un excellent moment en leur compagnie. Je les remercie de s’être prêtés avec autant de gentillesse à cette nouvelle aventure.


C’est avec plaisir que je vous retrouve après une tournée en péniche très réussie qui nous a amené à Aramon au sud d’Avignon.
Pour fêter cette rentrée, je vous prie de m’accorder quelques minutes de votre temps afin de visionner ce film sur Jean Claude Pennetier que nous venons d’achever avec Michèle Lariviere. Cela me ferait très plaisir. C’est un joli moment de partage autour de la musique, du théâtre, de la gastronomie.
Quelques petites phrases qui sont particulièrement agréables à entendre par les temps qui courent…

C’est notre quatrième bébé dans la série transmettre le spectacle vivant?.
Dites moi ce que vous en pensez. Partager ce lien avec vos amis. Faites circuler autour de vous. Je vous en remercie de tout cœur.


Zémire et Azor ou la Belle et la Bête au château de la Roche Guyon.

Poétique et féérique, avec un peu d’humour, entre théâtre, musique et cinéma, en compagnie de magnifiques chanteurs dirigés par Jérôme Coréas et accompagnés par les Paladins, je poursuis avec ce film, mon travail sur la transmission du spectacle vivant ?

Écoutez, regardez ! J’espère du fond du cœur que vous passerez un agréable moment en notre compagnie.

 


TRANSMETTRE LE SPECTACLE VIVANT ? 

Une carte postale musicale

 

Par les temps qui courent où la biodiversité est sur toutes les lèvres, il nous a semblé que la bouche lyrique pouvait contribuer au débat en chantant les plus belles mélodies du répertoire… mais comment vous transmettre ces  moments de plaisir partagés avec les chanteurs ? J’ai demandé à Damien Shoëvaert de concevoir une carte postale pop-up, j’ai demandé à Gabiele Alessandrini de tourner des images et j’ai pu ainsi réaliser des clips vidéos au château de La Roche Guyon.

Après les concerts en images voici les images en musique !

Avec Le duo des pommes de J. Offenbach pour illustrer la pomme, La fleur bleue de G. Ropartz pour illustrer le bleuet, Le colibri d’Ernest Chausson pour illustrer le lys et enfin Rose Chérie de Grétry pour illustrer la rose. Cliquez sur les mots pour atteindre les vidéos.

Sur chacun de ces quatre pop-up un pictogramme permet d’entendre et de voir en direct les chanteurs de la classe de scène de l’Ecole Normale de Musique de Paris -salle Cortot- dans les décors magnifiques du château de La Roche Guyon : Théo Imart (haut de contre), Mélanie Margane, Masayo Tago, Laura Beaudelet, Tiphaine Chevallier, Amélie Tatti (sopranes), Côme Jocteur Durozier (baryton), Sébastien Joly au piano, et l’ensemble les Paladins.

C’est tout à fait charmant. Si vous souhaitez nous soutenir vous pouvez acheter ces cartes. 12 € Car c’est un peu de la folie toute cette aventure !

Voici une carte postale musicale. Un pictogramme (QR code) que vous pouvez scanner avec votre smartphone, vous permet d’entendre et de voir en direct les chanteurs.Téléchargez l’application QR Code sur l’AppStore ou le Playstore de votre téléphone, Lancez l’application et prenez en photo  le QR code que vous désirez.

La pomme du pommier domestique  – Malus domestica :

L’homme du néolithique des plateaux d’Anatolie était un gastronome : c’est lui qui, le premier, apprécia les variétés comestibles produites par un arbuste – le pommier – apparu sur terre voici quatre-vingt millions d’années. C’est également lui qui conduira la pomme à la conquête des régions tempérées de l’Europe et, beaucoup plus tardivement, du monde. Aujourd’hui la pomologie dénombre un  éventail gourmand de six mille variétés réparties à travers le monde. Dans le verger du Château de la Roche Guyon vous trouverez la pomme Carmille.

« Ronde comme les fesses ou les joues des putti lanceurs » (jongleurs)
La pomme, la pomme
C’est bien bon vraiment
De croquer la pomme
Ah! Quel fruit charmant!

Pour entendre et voir l’extrait se rapportant à La Pomme cliquez ici

« Le Duo des pommes » Extrait du Voyage dans la lune d’Offenbach, chanté par Masayo Tago et Tiphaine Chevallier accompagnées au piano Sébastien Joly

 

Le bleuetCentaurea cyanus – (famille des Astéracées) : 

Le bleuet  est une plante bisannuelle qui fleurit de mai à septembre.  Les bleuets — ainsi que les coquelicots — continuaient à pousser dans la terre retournée par les milliers d’obus qui labouraient quotidiennement les théâtres militaires pendant la première guerre mondiale. Ces fleurs étaient le seul témoignage de la vie qui continuait et la seule note colorée dans la boue des tranchées.  

Ceux qui, parmi les morts d’amour,                               Aucun nom ne l’a désignée             
Ont péri par le suicide                                       C’est la fleur de l’âme damnée!
Sont enterrés au carrefour.                                             Pendant la nuit au carrefour
Là s’épanouit et réside                                      Je soupire dans le silence
Une fleur bleue étrange fleur                                             Au clair de lune se balance
Aussi rare que sa couleur.                                                La fleur des damnés de l’amour! (Intermezzo d’Heinrich Heine)

Pour entendre et voir l’extrait se rapportant au Bleuet, cliquez ici

« Une fleur bleue »  de Guy Ropartz d’après l‘Intermezzo d’Heinrich Heine, chanté par Côme Jocteur Monrozier, accompagné par Sébastien Joly au piano. 

 

Les lys ou lis sont des plantes herbacées (famille de Liliaceae) appartenant au genre Lilium :

Le lys calice où viennent se désaltérer les oiseaux

Le vert colibri, le roi des collines,                   S’ouvre et porte au cœur un humide éclair.
Voyant la rosée et le soleil clair,                                     Vers la fleur dorée, il descend, se pose,
Luire dans son nid tissé d’herbes fines,                         Et boit tant d’amour dans la coupe rose,
Comme un frais rayon s’échappe dans l’air.                 Qu’il meurt, ne sachant s’il l’a pu tarir!

Il se hâte et vole aux sources voisines,                          Sur ta lèvre pure, ô ma bien-aimée,              
Où les bambous font le bruit de la mer,                        Telle aussi mon âme eut voulu mourir,        
Où l’açoka rouge aux odeurs divines                             Du premier baiser qui l’a parfumée. (Le comte de L’Isle)

Pour entendre et voir l’extrait se rapportant au Lys, cliquez ici

Le colibri d’Ernest Chausson sur un texte du comte de l’Isle chanté par Théo Imart accompagné par Sébastien Joly au piano, tourné dans l’antichambre de la Duchesse d’Enville au Château de la Roche Guyon.

 

La rose est le nom de la fleur du rosier, appartenant au genre Rosa (famille des Rosacées) :

Son apparition remonte à près de 35 millions d’années. Les roses de La Roche Guyon sont des églantines et des Pierre Ronsart.

La Belle et la Bête. Une jeune fille prénommée Belle se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d’un terrible monstre. Contre toute attente, la Bête épargne Belle et lui permet de vivre dans son château. Elle s’aperçoit que, derrière les traits de l’animal, souffre un homme victime d’un sortilège.

Pour entendre et voir l’extrait se rapportant à La rose, cliquez ici.

Rose chérie extrait de l’opéra féérique Zémire et Azor d’André-Ernest-Modeste Grétry, sur un livret de Marmontel, chantée par Amélie Tatti accompagnée par les Paladins sous la direction de Gérôme Corréas, tourné au Château de la Roche Guyon.

 

Cartes pop-up musicales sur une idée de Mireille Larroche – Dessin et pop’up de Damien Shoëvaert-Brossault. Réalisation vidéo Mireille Larroche et Gabriele Alessandrini. Production Arca -www.penicheadelaide.com-

Merci à l’Ecole Normale de Musique de Paris, et à l’établissement public du Château de La Roche Guyon, avec le soutien d’Assophie.