La Péniche Adélaïde

La péniche Adélaïde est un lieu incontournable du Bassin de la Villette. Amarrée jusqu’en 2000 au Canal St Martin puis à partir de 2000 sur le Bassin de la Villette, face au 46 quai de la Loire, elle a animé le canal pendant plus de trente ans et contribué à la transformation du quartier. Un nouveau collectif «les b-Ateliers» en partenariat avec Le Grand Théâtre et les Cabaresttistes, en a pris la direction artistique avec un projet culturel diversifié, ouvert sur le territoire du 19ème, une politique du «prix libre» pour tous les habitants du quartier, l’accueil de résidences de création, une économie citoyenne avec les partenaires locaux et enfin la volonté de créer un centre de ressources et d’informations original sur les péniches culturelles et les voix d’eau.

La Péniche Adélaïde est amarrée d’Octobre à Mai au Bassin de la Villette, vous trouverez sa Programmation ici

Elle part en tournée sur les fleuves et canaux de Juin à Septembre : Paris Avignon Juin Septembre 2017 / Paris Cracovie Juin Septembre 2018 (Voir la page des Tournées).

La Péniche Adélaïde est gérée par une association de 1901 ARCA : association pour la recherche en création artistique (Voir le CV)

La direction artistique de la Péniche Adélaïde a été confiée à un collectif artistique : Les b-Ateliers

Le centre de ressources et d’informations sur les péniches culturelles, la péniche Théâtre et la péniche Opéra est animée par Mireille Larroche
(voir la page Péniche Opéra-Théâtre)

HISTORIQUE DE LA PENICHE ADELAIDE
La péniche Adélaïde, gérée par l’association ARCA qui en est propriétaire, existe depuis 1988. Son port d’attache a toujours été le canal St Martin. Elle se consacre essentiellement au spectacle vivant et à la voie d’eau.
Jusqu’en 2013, la Péniche Adélaïde a été occupée à plein temps par la compagnie péniche Opéra, compagnie nationale d’expression musicale et d’Opéra Vivant dont Mireille Larroche assurait la direction artistique. Ses activités concernaient prioritairement l’opéra et le théâtre musical.
L’association ARCA a produit et organisé de nombreuses tournées avec la Péniche Adélaïde, en France et à l’Etranger. Paris Berlin, Paris Berlin Prague, Paris Mayence, La Bourgogne, l’Alsace…..
Ces aventures ont permis à l’association ARCA d’acquérir une expérience en matière de pratiques culturelles tant sur le plan artistiques, que techniques (sécurité, navigation, règlementations). Elles lui ont permis de constituer une mémoire très riche (archives, documentations, bibliothèques), des réseaux et un public fidèle.
Depuis 2014, l’association ARCA a élargi ses activités à bord de la Péniche Adélaïde avec l’arrivée d’une nouvelle équipe artistique : Les b-Ateliers.
Aujourd’hui les b-Ateliers propose pour 2018-2019-2010 un projet ouvert à toutes les disciplines du spectacle vivant avec une « fabrique artistique » et un « centre de ressources » et d’informations sur les péniches culturelles et la voie d’eau. Un projet ouvert sur le territoire du 19ème, avec une politique du « prix libre » pour tous les habitants, une « économie citoyenne » engagée avec les partenaires locaux.
L’association ARCA ne reçoit aucune subvention.

DESCRIPTION du PROJET de «FABRIQUE» et de «CENTRE DE RESSOURCES » itinérant.
La Péniche Adélaïde est un lieu ressource : centre de création, d’accueil et lieu de rencontres et d’échanges de la pensée et de la pratique artistique itinérante et plus particulièrement attachée à la voie d’eau.
L’objectif est de favoriser l’émergence et la transmission de la création artistique (spectacles vivants, arts plastiques, arts numériques) et sa mise en relation immédiate avec un public populaire riverain souvent tenu à l’écart des grandes institutions culturelles.
La mobilité de la péniche et son itinérance ont pour mission d’irriguer les régions défavorisées sur le plan culturel. Pendant les mois d’hiver la Péniche Adélaïde est amarrée sur le bassin de la Villette où elle a pour vocation d’aller à la rencontre des riverains qui n’iraient pas spontanément au théâtre ou au concert.
Aux beaux jours, la péniche part en tournée en France dans des quartiers populaires près de territoires prioritaires (ZUS de Crimée. St Denis, Aulnay-sous-Bois, Aubervilliers, Vitry, Ivry… Projet avec Saint Denis en cours pour 2017-2018) et dans les zones rurales dépourvues de centres culturels. (Ile de France, Alsace Lorraine, Bourgogne… tournée Paris-Avignon pour l’été 2017)

Les spectacles sont proposés au public à « prix libre ».

Une volonté sociale. Le prix libre propose un service pour toutes et tous. Selon ses moyens financiers, à chacun la possibilité de participer aux frais d’organisation, de production et de diffusion des évènements à bord de la péniche.
C’est une volonté culturelle. En organisant des spectacles et des animations à prix libre nous offrons à quiconque est motivé la possibilité de s’instruire, se divertir, se rencontrer sans relations marchandes.
C’est un choix politique. Nous avons des frais (et pas des moindres) mais nous tentons de nous organiser pour partager nos spectacles sans nécessairement vendre. Pratiquer le prix libre, c’est empêcher le réflexe « c’est combien ? » qui déresponsabilise la personne. Nous considérons le spectateur non pas comme une source de bénéfice, mais comme un Individu capable d’évaluer ce qu’il/ elle doit payer selon ses ressources, ses besoins, ses coups de cœur, et ses motivations.

Dans ce contexte et avec ces objectifs, une trentaine d’artistes, une vingtaine de chercheurs et une trentaine d’étudiants sont accueillis chaque année à bord de la péniche Adélaïde

Cette Péniche est une « fabrique artistique » dont la programmation est confiée à un conseil artistique : les b-Ateliers. Cette « fabrique » se consacre à la production et création d’évènements ou de spectacles pluridisciplinaires théâtre, expositions, photographie, cinéma, installations plastiques, conférences, avec de nombreuses résidences d’artistes.
Elle invite des artistes pour des résidences de création : en moyennes deux résidences de compagnie par mois qui débouchent sur un rendu de résidence, (soirée de présentation du travail scénique au public de quartier)
Elle accueille des artistes photographes, vidéastes, écrivains, musiciens. Ces artistes peuvent être logés sur le bateau grâce à deux cabines équipés à l’arrière et un salon-salle de réunion.
Elle apporte une culture de qualité à un public défavorisé, 8 mois par an au Bassin de la Villette et 4 mois par an en tournée. Avec un partenariat privilégié qui se met en place avec les communes de St Denis et du Nord de l’Ile de France

Cette Péniche est également un « centre de ressource et de documentation », une mémoire vivante, sous la direction de Mireille Larroche. Ce lieu permet d’accueillir le public, les chercheurs et les étudiants souhaitant consulter les archives de quarante ans d’histoire artistique fluviale : Péniche théâtre, péniche opéra, péniche Adélaïde et les autres péniches culturelles. Réalisation de documentaires, éditions de livre. (partenariat avec IRMUS ( institut de musicologie, CNRS, Sorbonne, Bibliothèque Nationale) présent deux jours par semaine(Voir programme plus détaillé en annexe)

DESCRIPTION DES LIEUX
La Péniche Adélaïde comprend :
Une salle de spectacle gradinée avec plateau et piano de 80 spectateurs.
Un bar
Un salon de recherche avec une bibliothèque, un espace de visionnement et d’écoutes sonores, 3 bureaux
Deux cabines d’archives pouvant accueillir des résidents
La cabine du marinier
Une terrasse, projet de couverture de la terrasse en Septembre 2017.
Tous les travaux d’assainissement en particulier pour préserver la qualité de l’eau (cuves, pompages, rejets), pour la sécurité, pour la consommation énergétique, et la mise avant des énergies renouvelables, et d’isolation sonore, ont été réalisés et vérifiés par le service des canaux et les services compétents, une nouvelles tranches de travaux aura lieu en Septembre 2017.

FONCTIONNEMENT DE LA STRUCTURE
L’association ARCA, propriétaire du bateau, assure la gestion et la responsabilité de l’établissement sous les 3 licences de Mireille Larroche délivrées pour le lieu. L’association ARCA n’a pas de salarié permanent administratif, ni technique. L’entretien, la gestion quotidienne, la direction artistique sont assurés par des personnes bénévoles. La comptabilité et le juridique sont traités par un service extérieur : bureau comptable FIDES. L’association engage une trentaine d’intermittents par an. Le collectif « les b-Ateliers » assure la direction artistique du lieu.
Les événements produits à bord de l’Adélaïde sont à prix libre.
Les modes de contractualisation culturelle et artistique sont de trois types :
– production
– mise à disposition
– échange de services. (Mise à disposition de la salle, contre un service tel que montage et démontage des passerelles, entretien de la salle, peinture etc…)
– location pour soirée privée
La politique tarifaire vis-à-vis des compagnies et artistes accueillis est volontairement basse et ne vise qu’à couvrir les frais de fonctionnement du bateau.
Le volume horaire moyen mensuel des activités culturelles et artistiques se décompose de la façon suivante :

– 8 spectacles par mois (théâtre, cabaret, opéra, projection cinéma, écoutes sonores)
– 15 jours de résidence par mois soit environ 8 compagnies ou collectifs par an
– 4 artistes en résidence par an
-2 jours par semaines réservées pour les chercheurs
-2 ateliers de pratique amateur par mois
– Une exposition par saison (photos ou peinture ou installation)
– Un festival « le Marcel festival »
– 2 soirées locations privées par mois
– 1 conférence par mois

TEMPS D’OUVERTURE AU PUBLIC
En saison (d’Octobre à Mai) : la péniche est ouverte au public en moyenne
8 soirs par mois (l’objectif étant de passer à 10 jours par mois) avec des soirées spectacles de 18h30 à 24h
Les Samedis et Dimanches : Brunchs littéraires de 11h à 16h ou Slunchs, goûter littéraires de 16h à 20h
Les Mardis et les Mercredi de 10h à 18h pour consultations des documents et de la bibliothèque ( l’objectif étant une ouverture quotidienne)
En Festivals : la péniche est ouverte tous les jours de 17h à 2h du matin et le week-end de 10h à 2h du matin.
Les spectacles sont toujours associés à une table d’hôtes, un repas ou un brunch réalisés par un cuisinier spécialiste de la cuisine bio et des nouvelles saveurs. Une attention toute particulière est en effet apportée par l’équipe des B-Ateliers à « ce que l’on mange », et au développement durable et équitable. Travail avec des producteurs exclusivement locaux. Brasseur du XIXème. Partenariat avec le magasin bio du quai de la Loire et les agriculteurs de Seine et Marne. Recyclage des déchets
Les autres plages horaires sont réservées pour les répétitions, (5 jours sur 7) de 10hà 24h
Les séminaires, les locations privées. 2 jours par mois.
Fréquentation en moyenne de 600 personnes par mois.

IMPLICATION SUR LE TERRITOIRE
Depuis 1988, date de l’arrivée de la péniche Adélaïde sur le réseau fluvial de la ville de Paris, les relations avec les structures locales sont nombreuses (écoles, lycées, associations,…) et tout particulièrement depuis l’arrivée des B-Ateliers. La Péniche rouge et verte du bassin de la villette est inscrite dans le paysage. Nombreux sont les riverains qui en ont franchi la passerelle et quand la nuit tombe les guirlandes colorée sont un point de repère, souvent une halte pour les habitants. Les discussions sur le pont, chez les commerçants autour des spectacles alimentent la conversation.
Le politique du « prix libre » marque la volonté de rendre accessible à tous et à chacun, la culture, les spectacles de qualité selon ses moyens, la possibilité d’assister à une programmation diversifiée (du théâtre au cinéma en passant par les lectures, les expositions, les conférences). Cette démarche permet de s’ouvrir à un nouveau public.
La mise en place d’un réseau d’information en relais avec la Mairie du XIXème, d’une communication originale à base d’affiches de flyer et de banderoles dans les différentes associations du quartier. L’élaboration de projets communs et la mises à disposition de la péniche avec les associations partenaires : Atoutcours (alphabétisation), Centre social de la rue Petit, Bibliothèque Lévi-Strauss, Bibliothèque Hervé, CHU Jean Quarré-Accueil des migrants, association Art et Science, chorale Taxi-collectifs. Café Mezig, Ecole Montessori du quai de la Loire, Café Zoïd ) marquent la réalité de cette volonté d’ancrage dans le quartier.
Les échanges avec les commerçants et les habitants du quartier sont riches et nombreux. Echanges de services, rencontres, réunions, débats… Cet échange s’est renforcé naturellement avec la création des repas nécessitant des produits et des services : Travail avec des producteurs exclusivement locaux. (Brasseur du XIXème, épicerie du XVIIIè. Partenariat avec le magasin bio du quai de la Loire et les agriculteurs de Seine et Marne. Recyclage des déchets Economie de quartier pour les impressions, les diffusions, la communication.)

DEMARCHE DE RESPONSABILITE SOCIETALE
La démarche sociétale de la Péniche Adélaïde, de l’association ARCA qui la gère et des collectifs qui l’animent est déterminante depuis l’origine. Pourquoi une péniche ? Pour aller à la rencontre du public par la voie d’eau. Une autre approche, un autre regard sur notre environnement et sur la place de la création dans la cité.
Cette démarche s’est renforcée il y a deux ans avec l’arrivée des b-Ateliers, particulièrement militante dans l’engagement responsable, l’écologie, le respect de l’environnement.
Le principe de développement durable va de soi. Nous sommes concernés, préoccupés, alertés, affolés, par l’état de notre planète mise à mal comme jamais depuis l’avènement de l’industrialisation et du capitalisme. Sur la Péniche Adélaïde, nous faisons tout pour réduire notre impact environnemental. Et cela passe par des solutions simples, possibles grâce aux infrastructures et commerces du 19ème arrondissement de Paris. Nous sommes d’ailleurs fiers de constater que depuis 3 ans, nos déchets ont fortement diminués lors de la programmation d’évènements. (Déchets recyclés dans le compost d’un jardin partagé du 19ème)
Nous communiquons un maximum par email et lorsque nous avons besoin d’impressions papier, nous utilisons du papier recyclé proposé par Feuille à Feuille, un magasin d’impression situé juste en face de la péniche.
Côté nourriture, nous nous approvisionnons en face de l’emplacement du bateau chez Canal bio et évitons ainsi de prendre la voiture. Nous proposons des bières artisanales fabriquées dans une brasserie du 19ème ainsi que des bières bio bretonnes, brassées au feu de bois. Le vin est acheté au Terroir des gourmets dans le 19ème ou ramené par les Péniches Alizarine et San Antonius, spécialisées dans le transport fluvial de marchandises. Il va sans dire que nous plébiscitons ce mode de fret à faible empreinte carbone. Les jus de fruits sont achetés à de petits producteurs à Saint-Denis.
La Péniche Adélaïde accueille régulièrement des conférences afin de sensibiliser le public sur l’environnement et les alternatives possibles à notre mode de consommation (capitalisme et climat : Antoine Raimondi/ Moi, la fin du monde,

le prix de l’essence et le temps qu’il fera, La biodiversité : Florian Kirchner/ la p’tite conf’ des animaux…)
Projet de couverture de panneaux solaires sur les écoutilles de la péniche pour 2018-2019

CALENDRIER PREVISIONNEL 2018
La Péniche Adélaïde est conçue comme un lieu de rencontres, de créations et de recherches ouvert :
De Octobre à Mai : au Bassin de la Villette
De Juin à Septembre : en tournée

Les b-Ateliers en partenariat avec Le Grand Théâtre, les Cabaresttistes, propose une programmation d’Octobre à Mai tous les vendredis, samedis, dimanches, au Bassin de la Villette se déclinant autour de :
– Cabaret (un par mois)
– Théâtre (un par mois)
– Lecture (deux par mois) à l’occasion des Brunch du Dimanche Matin ou des Slunch des Dimanche après-midi
– Ecoute sonore avec l’ARORR (une par mois)
– Ciné-club (une projection par mois
– Ateliers pour les « amateurs » (1 par mois)
– Conférence (une par mois le Samedi après-midi)
– Une exposition par an En 2018 : autour du peintre Germain Taïbo

Les b-Ateliers propose un festival « le Marcel festival » au mois d’Octobre sur 10 jours regroupant l’ensemble des partenaires
Les b-Ateliers propose au mois de Juin-Juillet-Aout-Septembre : Tournée Paris Cracovie. Pour 2018
Les b-Ateliers propose d’accueillir en résidence régulièrement les compagnies suivantes. En moyenne deux résidences d’artistes par mois : Les Cabarestistes / Le Grand Théâtre / ADDOR / Et d’autres compagnies de façon ponctuelle

ARCA propose la création d’un spectacle tous les ans :
En 2017-2018 : Le petit hérisson circule dans le corps des femmes, mise en scène Malvina Morisseau

La péniche Adélaïde de par sa longévité possède de nombreuses archives qui continuent de s’enrichir. En partenariat avec d’autres péniches et d’autres compagnies itinérantes, le centre de ressource ARCA propose :

– Résidence de chercheurs : deux jours par semaine de 10h à 19h(objectif d’une ouverture quotidienne) pour consulter, faire un travail de recherche sur les archives (en 2018-2019-2020, le CNRS, Sorbonne, Bibliothèque Nationale, (cf document joint)
– Résidence d’associations : (en 2018) ATOUTCOURS, (association d’alphabétisation du XVIIIème arrondissement) Actuellement les cours ne sont que ponctuels le lundi après-midi. (Objectif de créer une spécialisation théâtre-alphabétisation une fois par semaine)
– Résidence d’écrivains : (en 2018) Ecrivains et conservateurs espagnols du musée de la Corogne (Afundation) et musée des Beaux-Arts de Pontavedra en Espagne pour l’étude et préparation d’une exposition sur Germain Taïbo (peintre 1887-1919)
– Résidence d’étudiants en histoire, arts du spectacle, architecture

ARCA propose la réalisation de documentaires autour de thème de l’eau et du spectacle vivant :
les riverains des canaux parisiens en cours de réalisation de Mathilde Michel
Portrait d’un berger de la Sierra Nevada, en cours de réalisation, de Mathilde Michel
Trois petits tours du côté de chez Jean Claude Pennetier… en cours de réalisation Michèle Larivière Mireille Larroche
La Belle et la Bête à La Roche Guyon en cours de réalisation Gabriele Alessandrini et Mireille Larroche
Portraits des gens de l’eau de Mathilde Michel réalisé en 2014
En attendant Godot réalisé en 2015 par Gabriele Alessandrini et Mireille Larroche.
Autour du Toréador, deux portraits de Yves Coudray et Edwige Bourdy réalisé par Michèle Larivière en 2016
Les Cantates de Bistrot, au Café-canal Mezig 19ème réalisé par Gariele Alessandrini et Mireille Larroche en Septembre 2016

ARCA propose l’édition de livres :
Tournée Paris-Berlin-Prague en péniches : La tournée de deux péniche de Paris à Prague à travers les photos et le journal de bord des mariniers et les travaux des 14 résidents artistiques (écrivains : Marc Sagnol, Bernard Comment, Philippe Beaussant ; compositeurs : Pascal Dusapin, Jacques Rebotier, David Jisse ; photographes : Sophie Steinberger, Pierre Vallet, Jean Pierre Ducamin, Claude Caroly ; plasticiens : Groune de Chouque, La Galerie Mladish à Prague, Anne Gourouben, Angelika Ducamin).
–  La Péniche : un acteur privilégié de la politique culturelle des années 1980
–  La Péniche, une institution au service de la création et des institutions en partenariat avec Iremus (Institut de recherche en musicologie, CNRS, Sorbonne, Bibliothèque Nationale)
– Déjà Paru : Bruno Gilet, un compositeur à bord de la Péniche Opéra, Barca di Venetia per Padova et O comme eau, une aventure en péniche vue par Béatrice Cramoix et Sophie Boulin

CV